Tout savoir sur la résistance d’une vapoteuse

La pièce maîtresse d’une cigarette électronique est la résistance, cette dernière doit être chargée en permanence. La vape peut donc devenir moins agréable dès que le goût brûlé se fait remarquer. En effet, la résistance est le composant important qu’il faut bien choisir, néanmoins; cette dernière est le consommable essentiel d’une cigarette électronique. Elle comprend plusieurs caractéristiques qui diffèrent, comme la valeur, la plage de puissance ou encore le taux de VG limite. Autant de facteurs, qui doivent être maîtrisés pour éviter que votre clearomiseur soit synonyme d’une déception.

En quoi consiste une résistance de cigarette électronique ?

Dans une cigarette électronique, la résistance est considérée comme le moteur. Cette pièce est une partie consommable d’une e-cigarette, d’où l’importance de la remplacer une fois déchargée. La composition d’une résistance comprend de fibre, de coton et d’un résistif, qui est conçu sous forme de fil voire de bande métallique pour certaines résistances en mèche. Le rôle d’une résistance est de garantir l’étanchéité du réservoir mais aussi de produire la vapeur souhaité.

Nous pouvons citer deux types de résistances :

  • Les résistances pré-montées;
  • les résistances reconstructibles.

Le modèle de résistance pré-montée pour clearomiseur est d’une structure composée d’acier ou d’inox, avec plusieurs fils résistifs et une mèche, souvent en coton. Le seul inconvénient de cette résistance vapoteuse réside dans son incapacité d’offrir un examen visuel pertinent de son fil ou la mèche.

Pour celles qui sont de matériel reconstructible, ces résistances offrent un rendement visuel efficace qui permet de contrôler son état facilement lors d’un entretien. Cela permet à travers d’un simple coup d’œil de comprendre si il est nécessaire de remplacer votre résistant de cigarette électronique usagée ou pas.

De quoi est composée une résistance électronique ?

En effet, dans une e-cigarette, c’est la partie cylindrique souvent en métal qui représente la résistance qui est vissée à l’intérieur du réservoir. Elle est en général sous forme de coque en métal et compose de coton qui permet la récupération de liquide, ainsi qu’un fil résistif qui chauffe avec le courant. Le filament est enroulé par le coton qui absorbe le liquide par capillarité. Quand le coton imbibe l’e-liquide le filament le chauffe. En terme général, les filament sont composés de différent matériaux comme le kanthal et le nickel-chrome, mais aussi le Tital et le Nickel qui sont utilisés pour produire des résistances qui ont la faculté de contrôler la température.

Malgré que les matériaux que peuvent composer une résistance sont en plein évolution, la conception par contre ne change pas. Nous trouvons alors une partie pour préserver le liquide et une autre pour la récupération, ainsi qu’un matériau qui prend le rôle de chauffer le e-liquide.

Quel type de résistance choisir pour une cigarette électronique ?

Bien que la plupart des cigarettes électroniques offrent un large choix pour les modèles de résistances, savoir laquelle choisir reste tout de même pas évident. Dans cette optique, nous pouvons axer le choix entre les différents fils résistifs comme le Kanthal, le Nichrome, l’Inox, le Nickel, le Titane… etc.

En réalité, la différence entre les fils se distinguent avec leur comportement ainsi que dans la sensation de saveur qui est variante. Cependant; le choix dans ce cas là, reste totalement subjectif et il n’est en aucun cas un objet de généralisation. Même si le choix d’un fil résistif est décisif quand il s’agit de la durée qu’une résistance électronique peut avoir. Plus précisément, le coil qu’une vapoteuse peut avoir décide de la durée de vie d’une résistance de vape, si le coil est simple et bas la durée va se diminuer constamment. Cela dit, la chauffe va consommer plus de volume en sub-ohm, pour cela il est important de choisir une résistance d’une valeur supérieure à 10hm avec un fil relativement épais.

Voir aussi : débuter dans l’investissement dans le vin

Toutefois, l’utilisation des fils résistifs imposent un mode particulier :

  • Le mode puissance pour les modèles de Kanthal et Nichrome;
  • le mode contrôle de température pour le Nickel et le Titane;
  • les deux modes fonctionnent pour l’Inox.

Important à savoir que le choix de fil résistif reste donc orientée par la vape, et non pas les capacités de la vapes. Vous pouvez contrôler ces critères sur une étiquette que nous trouvons sur le corps de la résistance; au moment de changement de la résistance de la vapoteuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *